Fiches méthodes pour l'AP de jeudi

Fiche méthode sujet type I.doc
Document Microsoft Word [32.5 KB]
Télécharger
Fiche méthode partie 2.doc
Document Microsoft Word [29.5 KB]
Télécharger

Séance du 04/09/13

De l’œil au cerveau : quelques aspects de la vision

Chapitre 1 : L’œil et la vision

Les êtres humains dont la vision des couleurs est considérée comme normale sont capables de percevoir 15 000 nuances.

Certains individus sont atteints d’anomalies de la vision (en citer)

Ex : myopie, astigmate, daltonisme, DMLA, cataracte…

1. cataracte accroche.pptx
Présentation Microsoft Power Point [3.2 MB]
Télécharger

 I. Comment expliquer cette anomalie  de la vision ?

 

Hypothèse ;

 

Activité : TP dissection de  l’œil + annoter le schéma.

2. TP dissection oeil.doc
Document Microsoft Word [1.6 MB]
Télécharger

BILAN:

L'oeil est constitué de systèmes transparents (humeur aqueuse, cristallin, humeur vitré). Le cristallin qui devient opaque serait responsable de la maladie.

 

II.  Comment expliquer la transparence du cristallin / comment est-il formé ?

3. activite cristallin eleve.doc
Document Microsoft Word [84.5 KB]
Télécharger

Finir l'activité distribuée pour mardi prochain.

 

Utiliser les photos dans le documents suivant pour faire un dessin d'observation du cristallin.

3. cellules buccales et cristallin x600.
Présentation Microsoft Power Point [3.2 MB]
Télécharger

Séance du 10/09/13

correction de l'zctivité sur le cristallin.

 

 

BILAN:

 

Le cristallin assure la convergence des rayons lumineux. Il est formé de cellules vivantes.

Les cellules du cristallin sont des cellules produites par mitose jusqu’à 20 ans.

Les cellules du centre du cristallin assurent la transparence  de ce dernier par perte de leurs organites, et par la présence de connexions très étroites entre les cellules permettant le renouvellement en permanence de leur contenu par diffusion à partir de l’humeur aqueuse.

L’élasticité de ces cellules permet l’accommodation.

Certains défauts de vision peuvent être dus à des anomalies de forme du cristallin (myopie)

Avec l’âge, l’élasticité et la transparence du cristallin peuvent être altérées, et être à l’origine de troubles de la vision (cataracte).

 

Le cristallin est une lentille biconvexe transparente,  déformable lors de l’accommodation pour focaliser l’image sur la rétine.

 

Il n’est pas vascularisé.

 

Les fibres du cristallin, superposées en pelures d’oignons. Ces cellules sont anucléées et n’ont que peu d’organites. Elles renferment des protéines : les cristallines, qui sont transparentes et ont une activité enzymatique permettant de produire de l’énergie à partir de sucres.

 

 

 

Séance du 11/09/13

Le daltonisme
4. image daltonisme.ppt.pps
Présentation Microsoft Power Point [218.5 KB]
Télécharger

II. Comment expliquer le daltonisme ?

 

Hypothèse ;

 

 

1-  Comment est organisée la rétine ?

 

BILAN:

 

La rétine est la membrane interne de l’œil où se forment les images. Elle est constituée de  3 couches cellulaires. Les cellules de la couche la plus profonde contiennent des pigments les rendant sensibles à la lumière, on les appelle des photorécepteurs ou récepteurs sensoriels de la vision. Après une stimulation lumineuse, ces cellules produisent une information nerveuse (signal électrique) transmise aux couches les plus superficielles qui se prolongent pour former le nerf optique.

 

Parmi ces photorécepteurs on distingue chez l’Homme des cônes et des bâtonnets.

4. TP observation de retine.doc
Document Microsoft Word [843.5 KB]
Télécharger

2-  Quel est le rôle de ces photorécepteurs ? Comment sont-ils répartis sur la rétine ?

 

 

 

Faire l'activité pour le mardi 17/09/13
5. TP Les photorécepteurs.doc
Document Microsoft Word [332.5 KB]
Télécharger

Séance du 17/09/13

correction de l'activité.

 

BILAN:

Les cônes et bâtonnet sont inégalement répartis sur la rétine, les cônes sont plus abondants dans la partie centrale de la rétine, notamment la fovéa, alors que les bâtonnets sont, eux, plus nombreux en périphérie.

La perception des couleurs est due à la présence de cônes et qu’il existe trois types de cônes sensibles à des longueurs d’onde différentes : le vert, le bleu et le rouge. Le schéma des champs visuels montre que les différents cônes sont inégalement répartis sur la rétine.

 

Les bâtonnets montrent quant à eux une très forte sensibilité à l’intensité lumineuse. Ils sont responsables de la vision nocturne ou en obscurité.

 

Le daltonisme serait donc du à un problème au niveau des cônes, responsable de la vision des couleurs.

Pour mercredi 18/09/13:

 

A partir de vos connaissances et des documents 3p309 et 6p320 expliquez :

- les symptômes d’un individu atteint de DMLA

 

- les symptômes d’un individu atteint de Daltonisme

Séance du 18/09/13

correction de l'activité.

 

 

BILAN:

 

L’Homme possède une vision trichromatique. Une anomalie des pigments rétiniens, ou opsines, provoque des disfonctionnements dans la vision des couleurs.

 

 

 

 

IV. comment expliquer les anomalies de s pigments rétiniens?

 

Activité : étude de documents page 310-311.

 

Répondre aux questions 1-3-4.

 

BILAN:

 

Les gènes des pigments rétiniens constituent une famille multigénique (issue de duplications) dont l’étude permet de placer l’Homme parmi les Primates. Des mutations des gènes des pigments rétiniens est à l’origine d’anomalies.

 

 

Chapitre 2 :

 

De l’œil au cerveau

 

1. Illusions d’optique.ppt.pps
Présentation Microsoft Power Point [1.2 MB]
Télécharger

 

Comment se fait au niveau de l’encéphale l’élaboration d’une image ?

 

 

 

I.  Comment l’information nerveuse visuelle est-elle transmise de la rétine à l’encéphale ?

 

Acticité : étude de documents

 

Exercice 9 p 322.

 

 

BILAN:

 

Le message nerveux issu de l’œil est acheminé au cerveau par le nerf optique.

 

2. Aide pour exercice 9 p 322.doc
Document Microsoft Word [38.5 KB]
Télécharger

 

II.    Comment l’information est-elle traitée au niveau de l’encéphale ?

 

Acticité : devenir de l’information au niveau de l’encéphale.

 

BILAN:

 

Une lésion de l’extrémité occipitale du cortex peut provoquer une cécité complète. Cela permet de dire que seule cette partie du cortex reçoit les infos issues de la rétine. On appelle cette zone le cortex visuel primaire.

 

3. devenir de l'info au niveau de l'ence
Document Microsoft Word [560.0 KB]
Télécharger

 

Activité : TP traitement du message nerveux et perception visuelle.

 

 

 

4. Collaboration des aires visuelles.doc
Document Microsoft Word [1.9 MB]
Télécharger

Séance du 24/09/13

correction de l'activité:

 

Document 1 :

Le cerveau est constitué du lobe occipital lui-même constitué d’aires visuelles primaires qui participent à la perception visuelle.

 

Document 2 :

Localisation de la perception des couleurs au niveau du lobe occipital

 

 Document 3 :

  • Cas A : le patient a des difficultés à reproduire les couleurs (distinction du rouge par exemple) et les formes sont globalement respectées (il a dessiné des rectangles).On peut penser qu’il a une lésion dans l’aire V4 qui traite avec précision des couleurs et des formes immobiles.

 

  • CAS B : le patient est totalement incapable de reconnaitre des formes différentes telles qu’un triangle et un cercle, ou une croix et un cercle. On peut penser qu’il a une lésion dans l’aire V2 qui traite les contours des objets et permet de distinguer rond, triangle, ovale…

 

 

Sans titre.jpg
Image JPG [188.1 KB]
Télécharger

BILAN:

Plusieurs aires corticales participent à la vision.

La construction de l’image est le résultat, l’intégration du traitement de l’information par plusieurs aires cérébrales.

La reconnaissance des formes nécessite une collaboration entre les fonctions visuelles et la mémoire.

Ceci explique les anomalies vues précédemment qui ne sont pas dues à un disfonctionnement du capteur ou de l’aire visuelle primaire, mais à une anomalie des aires secondaires.

 

 

IV.    comment des substances chimiques peuvent-elles perturber la perception visuelle ?

 

Activité : étude de documents.

Répondre aux questions p 328-329.

 

BILAN:

La transmission du message nerveux d’un neurone à un autre se fait par l’intermédiaire de substances chimiques appelées neurotransmetteur. La prise de certaines substances ayant une forme analogue à celle d’un neurotransmetteur perturbe le fonctionnement des aires cérébrales en les activant de façon anarchique. Les aires cérébrales associées à la vision peuvent alors générer des hallucinations.

La prise de ces substances peut provoquer des perturbations cérébrales graves et définitives (état dépressif et troubles psychiques).

 

V.comment se mettent en place et se développent les communications entre les différentes aires cérébrales ?

 

Activité : étude de documents.

 

Répondre aux questions p 330-331.

 

 

Pour mercredi:

repondre aux questions p 330-331

Séance du 25/09/13

Réponses :

 

-      Dès la naissance les connexions nerveuses entre les yeux et le cerveau sont mises en place et ces connections sont les mêmes chez tous les individus d’une même espèce.

 

Donc la mise en place du système cérébrale impliqué dans la vision repose sur la mise en place de structure innée issue de l’évolution.

 

-      Chez les jeunes chatons les neurones qui ne reçoivent pas de stimulus, d’information ne se développent pas et deviennent au bout d’un certain temps non fonctionnels. Chez un enfant atteint de cataracte, les cellules nerveuses en relation avec la rétine de l’œil où est présent l’anomalie, reçoivent moins d’informations. Ils ne vont donc pas se développer et risquent de devenir non fonctionnels même après opération.

 

 

-      La reconnaissance du braille chez un voyant ne fait pas appel aux aires visuelles, alors que chez un non voyant cette activité fait appel à l’aire visuelle. L’aire visuelle s’est mise en place normalement mais n’étant pas activée par des stimuli visuels sa fonction a été détournée dans la reconnaissance tactile. C’est ce que l’on appelle la plasticité cérébrale. Ceci semble d’autant plus probable que toutes ces aires sont interconnectées.

 

La mise en place du système cérébrale impliqué dans la vision repose  sur la plasticité cérébrale qui découle de l’histoire personnelle de chacun ( ex devenir de l’aire cérébrale de l’ouïe chez une personne sourde de naissance ou devenus sourde

 

 

-      Les personnes aux yeux bandés apprennent plus vite le braille. Le cortex visuel ne recevant pas de stimuli visuel a pu voir sa fonction détournée au profit de la reconnaissance tactile : c’est ce que l’on appelle la plasticité cérébrale. La spécialisation cérébrale n’est donc pas stricte.

Après avoir retrouvé la vue, le cortex visuel ne répond plus aux stimuli tactiles.

 

Donc l’apprentissage repose sur la plasticité cérébrale et nécessite la stimulation répétée des mêmes circuits de neurones.

 

 

 

Féminin, masculin 

 

Chapitre 1 : Devenir homme ou femme

 

Phénotype : ensembles des caractères d’un individu, on peut distinguer un phénotype macroscopique (ensemble des caractères visibles à l’œil nu, c’est la morphologie et l’anatomie), et un phénotype microscopique (phénotype cellulaire et moléculaire).

 

Génotype : ensemble des allèles d’un individu

 

Identité : c’est la reconnaissance par l’individu et par les autres de ce qu’il est.

Orientation : L'orientation sexuelle désigne le sexe (homme ou femme) des désirs amoureux ou érotiques d'une personne. En général, l'expression « préférence sexuelle » a une signification plus large qu'« orientation sexuelle ».L'orientation sexuelle, est attribuée par l'individu à ses sensations et conceptions personnelles.

 

L’identité sexuelle et l’orientation sexuelle, influencées par le phénotype sexuel, font partie de la sphère privée. Seules les paramètres biologique et physiologique amenant au phénotype sexuel sera traité ici.

 

1. La chanteuse de Jazz Eden ATWOOD vers
Présentation Microsoft Power Point [1.3 MB]
Télécharger

 

I.    Quels sont les caractères  (anatomiques, physiologiques et chromosomiques) permettant d’identifier le sexe d’un individu ?

 

 

2. activité tache complexe.doc
Document Microsoft Word [1.6 MB]
Télécharger

Pour mardi 1 octobre:

finir l'activité.